10 termes d’expédition que chaque chargeur international devrait connaître

Jan 24, 2022
admin

COD, CYCY, DM, et DT. Qu’en dites-vous ? Pour une oreille non entraînée, ce n’est que du charabia. Pour les expéditeurs internationaux, cependant, c’est une autre histoire. Comprendre les termes d’expédition est absolument crucial pour le transport de marchandises à travers le monde. Cela dit, il n’est pas facile de se souvenir de la signification exacte des différentes abréviations. Heureusement, nous avons créé ce guide de référence rapide pour que vous puissiez y revenir chaque fois que la mémoire vous fait défaut.

L’importance de comprendre les termes d’expédition
Avant d’entrer dans le détail des termes d’expédition les plus couramment utilisés et de leur signification, jetons un coup d’œil rapide à l’importance de comprendre les termes d’expédition.

L’expédition de marchandises à travers le monde est beaucoup plus complexe que le simple transport d’un objet d’un point A à un point B. Il existe un certain nombre de procédures et de réglementations en place pour s’assurer que les marchandises sont livrées en toute sécurité à leur destination finale.

Suivre la terminologie de l’expédition est crucial car ces termes jouent un rôle fondamental pour toutes les personnes impliquées dans le processus d’expédition. En comprenant les termes importants, vous pouvez éviter les malentendus et minimiser les erreurs dans la chaîne d’approvisionnement.

Maintenant, jetons un coup d’œil à certains des termes d’expédition les plus couramment utilisés que tout expéditeur devrait connaître.

1. Incoterms – Termes commerciaux internationaux
Lors de l’achat ou de la vente de marchandises, celles-ci doivent être déplacées de leur origine à leur destination. La meilleure façon de le faire est de négocier au moment de l’achat la façon dont cela va être accompli. Mais pour que les deux parties puissent comprendre et se mettre d’accord sur les détails, elles doivent parler le même langage et s’entendre sur la signification réelle des termes.

Les incoterms sont l’abréviation de International Commercial Terms. Il s’agit d’une série de termes commerciaux prédéfinis publiés par la Chambre de commerce internationale. Les termes sont principalement destinés à communiquer clairement les tâches, les coûts et les risques associés au transport et à la livraison de marchandises.

Vous pouvez trouver les Incoterms pour 2020 ici.

2. COD – Change Of Destination
Imaginez que vos marchandises ont été chargées sur un porte-conteneurs et sont maintenant en route vers leur destination. Et pour une raison quelconque, vous réalisez que vous devez changer de destination!

Pas de panique. C’est alors qu’il est temps de demander un COD – un changement de destination. Il s’agit d’une demande demandant au porte-conteneurs de décharger votre conteneur et de transporter vos marchandises vers une autre destination que celle initialement réservée.

3. CYCY – Container Yard to Container Yard
CY est l’abréviation de Container Yard To Container Yard. Un parc à conteneurs est une installation portuaire où les conteneurs sont stockés avant d’être chargés sur un navire ou après avoir été déchargés d’un navire. Le terme maritime CYCY explique que la responsabilité du transporteur commence (port de chargement) et se termine (port de déchargement) au parc à conteneurs.

4. DM – Surestaries
Les surestaries sont des frais que les lignes de conteneurs facturent lorsque vous n’avez pas récupéré vos conteneurs importés à temps. Lorsque vos conteneurs ont été déchargés, il y a une période gratuite pour les stocker dans le port (fournie par la ligne de conteneurs). Vous devez récupérer vos conteneurs avant l’expiration de la période de gratuité. Sinon, vous êtes facturé pour le nombre de jours où vos conteneurs sont restés dans le port.

Vous pouvez également être facturé pour des frais de surestaries si vous avez des conteneurs qui ne peuvent pas être expédiés par la ligne de conteneurs en raison, par exemple, de problèmes douaniers. Vous êtes alors facturé pour le nombre de jours pendant lesquels vos conteneurs doivent être stockés dans le port.

5. Rollover – Le conteneur n’a jamais été chargé sur le navire
Il arrive parfois que des conteneurs soient roulés. Cela signifie que votre conteneur n’a pas fait le navire. Le fait que votre conteneur n’ait pas été chargé sur le navire peut se produire en raison de problèmes douaniers, d’une surréservation ou d’une omission du navire.

Votre transporteur reprogrammera votre expédition et placera votre conteneur sur le prochain navire en partance.

6. DT – Retenue
La retenue est un frais que vous devez payer si vous avez récupéré vos conteneurs importés mais que vous ne les avez pas rendus à la compagnie maritime à temps. Vous devrez alors payer pour le nombre de jours supplémentaires qu’il vous a fallu pour retourner les conteneurs. Des frais de surestaries peuvent également vous être facturés si vous avez des conteneurs qui ne peuvent pas être expédiés par la compagnie maritime parce que vous ne les avez pas retournés à temps. Vous devrez alors payer pour le nombre de jours supplémentaires pendant lesquels les conteneurs ont été en votre possession.

7. Stockage au port
Lorsque vos conteneurs ont été déchargés d’un navire, ils sont déplacés vers un parc à conteneurs. Le port fournit une période gratuite de stockage (à ne pas confondre avec la période gratuite de surestaries fournie par les lignes de conteneurs). Pendant cette période, vous avez le temps de vous occuper des procédures de dédouanement et de transporter vos marchandises vers un entrepôt ou la destination finale. Ce point est important pour les ports, car le manque d’espace peut nuire à leur productivité et provoquer des encombrements. Si vous ne dédouanez pas vos marchandises et ne déplacez pas vos conteneurs à temps, le port peut vous facturer le stockage portuaire.

8. FCL (Full Container Load) & LCL (Less than Container Load)
FCL est l’abréviation de Full Container Load. Cela signifie que vous avez assez de marchandises pour remplir un conteneur entier. LCL est fondamentalement l’inverse. C’est l’abréviation de Less than Container Load et signifie que vous n’avez pas assez de marchandises pour remplir un conteneur entier. Au lieu de cela, votre envoi individuel est combiné et expédié avec d’autres envois dans le même conteneur. Au port de destination, les envois sont séparés de nouveau en leurs envois individuels d’origine.

LCL est souvent bénéfique pour les petites ou moyennes entreprises qui n’ont pas de très gros volumes de marchandises mais qui ne peuvent pas se permettre de manquer les délais de livraison. Elle permet souvent de réaliser des économies sur les frais de transport, car les marchandises sont expédiées à des tarifs inférieurs. Le partage de l’espace fait également du LCL une alternative écologique.

9. Bill of Lading
Le Bill of Lading est un document légal émis par un transporteur à un expéditeur comprenant les détails de l’expédition tels que le type de marchandises, la quantité, le taux de fret et la destination. Il représente l’accord entre les parties concernées et permet de garantir que les exportateurs reçoivent leur paiement et que les importateurs reçoivent leurs marchandises. Le connaissement sert également de reçu d’expédition.

10. Stuffing & Stripping
Le dernier terme d’expédition que je vais partager avec vous est le plus simple : L’empotage est le processus de chargement d’un conteneur avec des marchandises en vrac avant l’expédition. Le dépouillement est le processus de déchargement d’un conteneur lorsqu’il arrive au port. Aussi simple que cela !
Source : Greencarrier (https://blog.greencarrier.com/10-shipping-terms-every-international-shipper-should-know/)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.